MacGyver - Série (2016)
MacGyver - Série (2016)

Série de Peter M. Lenkov Drame et action 4 saisons (en cours) CBS 45 min 23 septembre 2016

Un reboot-préquel de la série originale éponyme. MacGyver âgé d'une vingtaine d'années est recruté par une organisation clandestine afin d'empêcher par ses méthodes peu orthodoxes des désastres et des catastrophes.

  • Seed
  • :
  • 677
  •  
  • Leech
  • :
  • 237

MacGyver torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


Notre nouveau bricoleur de génie remplacera-t-il Richard Dean Anderson dans nos cœurs ?

Mieux qu’avec Richard ? Comment oser remplacer Richard Dean Anderson dans le rôle de MacGyver ? Et surtout comment tenter de nous faire croire que ce MacGyver millésime 2016 sera meilleur que celui que nous avons tant apprécié avec sa Jeep sans portière ? Facile … il suffit de confier cette tâche impossible au plus grand producteur de « remake » de tous les temps, Peter Lenkov. Pour ceux qui ne connaissent pas Lenkov, sachez que nous lui devons le scénario de Demolition Man et des séries comme The Crow: Stairway To Heaven, Hawaii Five-0 (2010), Salvation ou encore Magnum P.I. Autant dire que le monsieur a les arguments pour nous faire rêver !

Richard contre Lucas Alors le remplaçant de notre héros des années 80 n’est autre qu’un super-héros, Havok (Alex Summers). C’est à dire le frère de Scott Summers, alias Cyclope, dans les X-Men de la génération actuelle. Ici son super-pouvoir, comme le répète régulièrement ses collègues dans la série, c’est d’être une grosse tête qui bricole tout ce qu’il touche pour se sortir de situations impossibles. Lucas Till, l’acteur qui incarne cette renaissance, possède un magnétisme visuel assez intéressant. La camera et la réalisation semblent vouloir mettre son visage et son regard en valeur afin de nous monter ses réflexions et imaginer ce qui lui passe par la tête. Ce petit jeu technique, en plus de la voix off, nous fait retomber directement en enfance. Et après un petit temps d’adaptation, oui quand même, il faut bien reconnaitre que la magie fonctionne relativement bien.

Pouvait-on refaire à l’identique le MacGyver de 1985 ? Bien sûr que non ! Et les mauvaises langues qui trouvent ce nouveau MacGyver trop éloigné du précédent ne comprennent ni les enjeux ni les ajustements indispensables à la réalisation d’une adaptation. Il était impossible de ne changer que les visages. Il fallait tout refaire et conserver uniquement les ingrédients identitaires. Pour réussir son coup, Lenkov nous présente la Fondation Phoenix comme une agence américaine indépendante de renseignement. MacGyver en est l’atout principal et il possède sa propre équipe. La Fondation Phoenix est enfin sur le devant de la scène !

Les recettes de Leskov sont bien huilées et fonctionnent parfaitement. Des épisodes avec des aventures individuelles et en fond une sorte de conspiration mondiale. Ce mélange possède un grand intérêt stratégique. Fidéliser les fans de séries et susciter l’intérêt du téléspectateur occasionnel. Cela fonctionne tellement bien pour Hawaii Five-o, que reproduire ce schéma est une très bonne idée et le résultat est d’ailleurs plus qu’à la hauteur.

S04 déjà ? Déjà amorcé dans la saison précédente, une sorte d’organisation criminelle très haut placée, vient régulièrement titiller notre équipe d’agents secrets. On apprend dans cette saison qui la dirige et surtout ce qu’elle cherche à entreprendre à grande échelle. Rassurez-vous, Murdoc sera aussi de la partie et d’ailleurs l’acteur David Dastmalchian (un des collègues d’Ant-Man dans sa boite de sécurité) est d’une prestance incroyable dans ce rôle. Cette série me fait régulièrement penser à X-Files, son côté agents gouvernementaux contre de grands méchants qui conspirent est parfaitement réalisé et très bien mis en valeur.

On zappe ou on matte ? Côté audience, la série fait un début canon à 10 millions de téléspectateurs, puis maintient près de 6 millions de personnes et ce, sur quatre saisons. Avec des chiffres comme cela, la série ne va pas s’arrêter de sitôt. Réussira-t-elle à égaliser ou dépasser les 7 saisons de la précédente ? En tout ça, il serait judicieux de la commencer avant que le nombre de saisons ne soit trop important à rattraper. Pour les autres, ne loupez pas cette intéressante S04, qui à mon sens, offre un envol de longue durée à ce MacGyver estampillé 2016.