Conjuring : Sous l'emprise du diable - Film (2021)
Conjuring : Sous l'emprise du diable - Film (2021)

Film de Michael Chaves Épouvante-Horreur et thriller 1 h 52 min 9 juin 2021 (France)

Conjuring : sous l’emprise du diable retrace une affaire terrifiante de meurtre et de présence maléfique mystérieuse qui a même ébranlé les enquêteurs paranormaux Ed et Lorraine Warren, pourtant très aguerris. Dans cette affaire issue de leurs dossiers secrets – l’une des plus spectaculaires –, Ed et Lorrain commencent par se battre pour protéger l’âme d’un petit garçon, puis basculent dans un monde radicalement inconnu. Ce sera la première fois dans l’histoire des États-Unis qu’un homme soupçonné de meurtre plaide la possession démoniaque comme ligne de défense.

  • Seed
  • :
  • 872
  •  
  • Leech
  • :
  • 305

Conjuring : Sous l'emprise du diable torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


Quoi de mieux pour retourner au cinéma que d'aller voir une suite de film d'horreur très attendue (surtout parce que je n'ai pas vu ou lu Demon Slayer). Conjuring: Sous l'emprise du diable est une suite qui était très attendue après les deux premiers opus de James Wann. Malheureusement, cette fois James Wan n'était pas le réalisateur alors la peur du syndrome « changement de réalisateur s'installe ». Ce que j'appelle syndrome « changement de réalisateur », c'est se dire de suite que la suite sera nulle car ce n'est pas le même réalisateur talentueux qui le fait mais un autre réalisateur peu connu. Ici, c'est Michael Chaves, le réalisateur de La malédiction de la dame blanche qui prend le relais pour ce troisième opus de Conjuring et quand on voit le niveau de son précédent long-métrage, il y a de quoi être inquiet. Mais bon, malgré le fait que James Wan ne soit pas à la réalisation, est-ce que ce long-métrage est à craindre ? Et bien, malgré qu'il ne soit pas à la hauteur des deux premiers, il faut admettre que Michael Chaves s'en est mieux sorti avec ce long-métrage que son précédent. Mais cela ne veut pas dire que le film est sans défaut.

Positif

Ed Warren (Patrick Wilson) est un spécialiste des démons qui les combat et tentent de les chasser des différentes maisons et des différentes personnes qu'ils possèdent. C'est un homme déterminé mais sa crise cardiaque fait qu'il est encore plus vulnérable qu'il ne l'a déjà été avant. Cette fois, il se pourrait que les démons qu'il chasse avec sa femme aient raison de lui. Malgré le risque, il est déterminé à sauver Arne de la prison où il se trouve et à prouver l'existence du démon à la justice. Lorraine Warren (Vera Farmiga) est la femme d'Ed et elle est capable de voir des choses impossibles à voir. Son don de voyante est très pratique pour trouver des indices de l'enquête. A part ça, c'est une femme attachante qui s'inquiète beaucoup pour son mari et qui fait de son mieux pour essayer de le protéger, chose qu'on peut comprendre en se mettant à sa place. Arne (Ruairi O'Connor) est un jeune homme assez heureux avec Judy mais il commence à avoir des visions étranges d'une femme et de démons qui semblent le poursuivre. C'est un jeune homme attachant dans sa personnalité pour qui on a peur en voyant la situation dans laquelle il se trouve. Avant, c'étaient surtout des enfants qu'on voyait en victime des démons, là c'est un jeune homme, ça change mais la tension est la même que pour les enfants du précédent opus, même la prison ne le protège pas. Judy Glarzel (Charlene Amoia) vit une vie heureuse avec Arne mais elle s'inquiète pour lui car il agit de plus en plus bizarrement. Malgré qu'elle ne comprenne pas ce qu'il se passe, elle fait confiance aux Warren et elle cherche à vouloir prouver l'innocence de son petit-ami pour le sortir de prison, ce qui se comprend totalement. Surtout qu'elle a déjà vu le démon à l’œuvre avec son petit frère David, il est donc normal qu'elle fasse confiance aux Warren quand ils disent que c'est l’œuvre d'un démon. David Glatzel (Julian Hillard) est un petit garçon qui a été possédé par un démon avant qu'Arne ne le prenne en lui. Il est traumatisé de cette expérience pour des raisons compréhensibles mais c'est un garçon attachant qui comprend ce qu'endure Arne car il l'a vécu lui aussi. Malgré qu'on le voit peu, c'est un petit garçon attachant qui essaye d'aider Arne malgré qu'il ne puisse pas faire grand chose pour son ami. Le père Kastner (John Noble) est un prêtre qui a pris sa retraite mais qui s'y connaît beaucoup en satanisme car il en a suivi pendant sa vie. C'est un personnage assez mystérieux mais son expertise aide beaucoup pour avancer, même si il a quelques secrets inattendus.

En terme de symbolisme, il faut dire que certains éléments marchent bien. Entre les espèces de totems qui sont des signes qu'on est maudit, voir même des menaces de mort, la table de pouvoir qui représente les pouvoirs du démon ou même la sataniste qui représente une peur assez forte chez les Warren (plus que contre la Nonne dans Conjuring 2). En tout cas, on peut dire que le symbolisme est assez efficace dans ce long-métrage.

Arne est un jeune homme qui a été retrouvé avec du sang sur les mains et il est accusé du meurtre d'un homme alors qu'il ne souvient de rien. Les Warren décident d'enquêter sur ce démon afin de sortir Arne de prison. C'est une histoire assez intéressante à suivre qui nous donne envie de savoir si les Warren vont réussir à innocenter Arne et à le sortir de prison (surtout qu'il risque la peine de mort pour le crime dont il est accusé).

Le long-métrage démarre par l'exorcisme du petit David qui se passe avec beaucoup de difficulté et qui se termine par Ed Warren faisant une crise cardiaque et Arne possédé par le démon. C'est une introduction intéressante qui nous donne envie d'en savoir plus sur la suite de l'histoire, surtout avec Ed Warren qui a fait une crise cardiaque, sera t-il encore à la hauteur pour affronter ce démon ?

La fin est assez inattendue mais elle fonctionne quand on y réfléchit. Et puis, après tout ce que les Warren ont traversé dans ce long-métrage, on peut dire qu'ils ont mérité cette belle fin (même si elle n'est pas belle pour tout le monde mais ça, ça sera en partie SPOIL). Sinon, le générique de fin est aussi sympathique avec ses enregistrements et photos de la véritable affaire.

La mise en scène est mieux travaillée que dans son précédent long-métrage d'horreur et elle a quelques bonnes idées (surtout lors de la première scène horrifique). En effet, on sent que Michael Chaves a mieux travaillée sa mise en scène pour faire quelque chose de plus convaincant sur l'horreur et que les spectateurs arrivent à comprendre grâce à elle.

Il y a certains éléments qui arriveront à vous surprendre malgré que la bande-annonce en révèle certains. Que ce soit sur la personne qui est derrière tout ça (qui elle est) et aussi sur quelques révélations inattendues (dont certaines dont je parlerai en partie spoil). En tout cas, ce long-métrage arrive à nous surprendre sur quelques de points.

La tension est très efficace envers les personnages qu'on connaît. Tout comme Ed et Lorraine, on essaye de comprendre ce qui s'est passé mais plus on avance et plus on se rend compte qu'ils risquent d'y laisser leur vie, tout comme Arne avec le démon. Bref, on sent que la tension est très efficace pour les spectateurs envers les personnages.

Dans l'ensemble, le jeu d'acteur est assez efficace. En effet, la majorité des acteurs sont investis dans leurs rôles et ça se voit. Malgré un ou deux petits personnages qui ont du mal, les personnages principaux s'en sortent à merveille (surtout Patrick Wilson et Vera Farmiga qui sont toujours aussi bons dans leurs rôles).

La relation du couple Warren va être mise à l'épreuve dans ce long-métrage, tout comme celle entre Arne et Judy. Dans les deux cas, ce sont des relations intéressantes à suivre où les deux couples tentent de protéger leur moitié et de se sauver mutuellement (c'est surtout le cas pour Judy et Lorraine d'ailleurs).

On retrouve quelques références sympathiques au Conjuring-verse comme Annabelle ou l'arrivée du prêtre pour l'exorcisme qui ne sera pas sans rappeler un des plans les plus iconiques du film L'Exorciste de 1973. En tout cas, ce sont des références sympathiques qui nous sont montrées.

Vu que ce long-métrage fait partie du Conjuring-verse, il se doit d'apporter de nouveaux éléments inédits à cet univers, et c'est ce qu'il fait. Honnêtement, on a des éléments inattendus mais qui fonctionnent bien tout en apportant une nouvelle perspective des démons.

Les costumes sont bien travaillés et arrivent à définir nos personnages sans trop de difficulté. En effet, chaque costume arrive à nous faire comprendre comment sont réellement les personnages tout en étant assez sympathiques.

Les effets spéciaux sont d'assez bonne qualité. Quelle que soit la scène qui nous est montrée, on voit bien que les effets spéciaux ont été travaillés, surtout dans les moments horrifiques qui sont encore plus réussis grâce à ça.

Les musiques sont assez sympathiques. En effet, elles ne sont peut-être pas extrêmement marquantes mais ce sont des bonnes musiques qui passent bien avec ce qui se passe à l'image.

Les décors sont d'assez bonne qualité. Quel que soit le lieu qui nous est montré à l'image, on sent que tous les décors de ce long-métrage, intérieur comme extérieur, ont été travaillés.

Négatif

L'horreur est mieux maîtrisée que dans La malédiction de la dame blanche mais elle reste une horreur discutable et qui peut laisser un peu indifférent. Dans l'introduction, l'horreur fonctionne très bien mais plus on avance et moins l'horreur est efficace. Michael Chaves a progressé dans l'horreur mais il n'a réussi à me faire peur avec la majorité du long-métrage (même si je suis un peu difficile à effrayer avec les films d'horreur).

Est-il possible que la bande-annonce nous en est un petit peu trop dévoilé ? Comme sur la sataniste par exemple. Non pas que la bande-annonce est mauvaise mais il aurait peut-être fallu en dévoiler un petit peu moins parce que ça nous spoile certains éléments majeurs de l'histoire. Franchement, vous devriez aller voir le long-métrage sans avoir vu la bande-annonce et la surprise sera plus réussie.

Avant, nous étions habitué à voir les familles souffrir et à voir les Warren arriver après pour les aider. Là, on suit plus les Warren qui essayent de résoudre une enquête, ce qui est un format un peu trop différent des précédent. Attention, ça reste un long-métrage intéressant mais le format diffère peut-être un peu trop des précédents opus (même si il n'est pas mauvais pour autant).

Certaines séquences sont beaucoup trop cuttées. Malgré les bonnes intentions et l'envie de faire une mise en scène intéressante, ça n'empêche pas que certaines séquences sont beaucoup trop cuttées (comme au début du long-métrage par exemple avec l'exorcisme du petit David). Mais bon, on arrive quand même à suivre malgré que ce soit un petit peu surcutté.

Il y a une facilité scénaristique qui ne passe pas, c'est quand Lorraine ouvre son collier pour donner quelque chose à Ed qui est en danger. Franchement, c'est une trop grosse facilité scénaristique car le collier n'a pas été montré avant. Mais en soi, c'est la seule facilité scénaristique réellement critiquable de ce film.

Qu'est ce que ce long-métrage a avec les fondus au noir ? Il y en a beaucoup. Certes, ça sert dans la narration mais on a l'impression que certains fondus au noir ont été mal placés dans le film (à moins que c'était pour conclure les différents actes mais ce n'est pas l'impression que ça donnait).

Il y a un moment qui aurait été dispensable dans ce long-métrage, c'est Lorraine qui est dans la voiture de policier et qui dit qu'il ne va pas dans la bonne direction. Franchement, ce petit moment était dispensable car on a déjà vu que le policier la croyait après avoir trouvé le bon couteau.

Dans le dernier acte avec la sataniste, on ne voit rien pendant la scène entre Ed et Lorraine. Franchement, ils auraient pu essayer de faire en sorte qu'on puisse voir un peu plus de la scène car on a du mal à suivre ce qui se passe entre eux à l'image lors de ce passage.

Concernant le prêtre de la prison, est qu'on est d'accord pour dire que cet acteur a un peu de mal à jouer ? Peut-être qu'il fait de son mieux mais on a pas totalement l'impression qu'il joue bien. Après, on le voit très peu à l'écran alors ce n'est pas un drame.

!!! PARTIE SPOIL !!!

Comment Lorraine a t-elle su que Arne était au chenil lorsqu'elle prévient la police comme l'a demandé Ed ? Pour commencer, c'est une voyante alors elle est peut-être capable de voir où se trouve Arne. Ensuite, il s'est écoulé un certain temps depuis que David a été exorcisé et il est fort probable que la famille ait gardé contact avec les Warren, tout en leur disant que Arne a emménagé au chenil avec Judy. Ce n'est pas difficile d'imaginer comment elle connaît l'adresse d'Arne en réfléchissant un peu, le film n'a pas à tout nous expliquer (sauf ce qui est impossible à comprendre ou si il y a trop de possibilités).

Cette fois, ce n'est pas un démon que les Warren vont devoir retrouver et arrêter, c'est une sataniste qui se cache dans un endroit spécifique et non dans une maison précise. C'est probablement le défi le plus difficile auxquels les Warren vont devoir faire face. Surtout que la connexion que Lorraine peut établir marche dans les deux sens avec elle, ce qui veut dire que cette sataniste peut aussi profiter de la connexion pour contrôler Lorraine et savoir où elle est. Et le fait qu'elle fasse ça juste par amour du démon, ça passe aussi, même si c'est aussi un peu la faute de son père.

Alors oui, ça finit bien pour les Warren mais on nous fait savoir qu'Arne a quand même été condamné à mort pour homicide involontaire. C'est assez triste de voir ça car nous connaissons l'histoire, nous avons vu tout ce qui s'est passé. Mais la justice reste la justice et malgré que certains policiers aient vu des démons et des rituels en œuvre, un homme a quand même été tué de sa main. Certes, ce n'était pas lui et ça n'arrêtera pas le démon, mais la justice a quand même besoin de trouver un coupable (et certains d'entre eux ne doivent toujours pas croire en ça).

A partir du moment où les Warren se font maudire, on comprend tout de suite que ce n'est pas un adversaire à prendre à la légère, voir encore plus dangereuse que les démons qu'ils ont déjà affronté. D'ailleurs, si la sataniste a envoyé ce totem a Ed Warren, c'est parce qu'elle voulait l'utiliser pour le rituel. Il lui fallait une fille innocente (la fameuse Jessica), un garçon innocent (Arne) et un homme qui représente dieu (Ed Warren). Comme quoi, quand la sataniste maudit, il vaut mieux bien se préparer à ce qu'elle pourrait nous faire avec les démons qu'elle invoque.

Apparemment, la sataniste était la fille du père Kastner et c'est en le voyant combattre les démons qu'elle a fini par devenir sataniste. C'est une origins story un peu spéciale mais qui fonctionne. Son père voulait la tenir éloignée de tout ça, mais il ne pouvait pas et elle a fini par rejoindre les démons plutôt que de les combattre (c'est peut-être aussi parce qu'elle lui en veut de s'être plus occupé des démons que d'elle, vu que les prêtres n'avaient pas le droit d'avoir d'enfants).

On peut parler d'une scène en particulier ? Quand Arne est dans la prison et nettoie le sol. La secrétaire de la prison se retrouve dans le noir et elle ne dit rien ? C'est quand même bizarre. Même dans le cas où Arne est le seul à voir ce qui se passe, elle ne s'est pas interrogé sur le pourquoi il réagit comme ça alors qu'elle ne voit rien ? Ou alors, elle le fait mais on ne la voit pas faire vu qu'on est concentré sur le point de vue d'Arne.

Que se passe t-il si un sataniste échoue son rituel et voit son autel se faire détruire ? Et bien, le démon vient chercher son âme à la place de celles qu'il lui avait promis et c'est ce qui arrive à notre sataniste. Elle meurt d'une manière très cruelle mais il fallait bien qu'elle paye pour tout ce qu'elle a fait. Et on sait que les démons aiment torturer leurs victimes avant de les tuer, c'est bien connu.

Au final, ce long-métrage n'est peut-être pas à la hauteur des deux premiers opus de James Wan mais c'est un film d'horreur qui a su montrer que Michael Chaves a progressé depuis La malédiction de la dame blanche. On a une mise en scène assez recherchée, une histoire intéressante, de l'inattendu qui marche et une tension efficace. Après, il est vrai que l'horreur n'est pas totalement efficace, qu'un changement de genre se fait ressentir de manière bizarre et que le long-métrage a quelques soucis de mise en scène et de montage, mais c'est un long-métrage qui se tient. Si vous ne vous attendiez pas au même niveau que les deux premiers Conjuring, il y a des chances que vous appréciez plus ce long-métrage que prévu. Pour ma part, j'ai passé un bon moment mais il est vrai qu'il n'est pas aussi marquant que les deux précédents. Mais bon, malgré ça, on est loin d'un très mauvais film dû à un changement de réalisateur (même si j'aurais aimé que James Wan fasse ce troisième opus comme il a fait les deux premiers afin de conclure sa saga).