1BR : The Apartement - Film (2021)
1BR : The Apartement - Film (2021)

Film de David Marmor Épouvante-Horreur 1 h 30 min 12 février 2021

Fraîchement débarquée à Los Angeles, Sarah s’installe dans un appartement au complexe Asilo Del Mar, et fait la connaissance de son voisinage hétéroclite mais soudé. La jeune fille a d'abord du mal à s’intégrer, et refuse notamment les avances de Brian, un voisin de palier.

  • Seed
  • :
  • 1155
  •  
  • Leech
  • :
  • 404

1BR : The Apartement torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


Sarah (cadre dans un bullshit job alimentaire générique) loue un appartement dans ce qui semble être une résidence idéale. L' endroit est calme, les résidents sont bienveillants, vivant en parfaite harmonie.

Bon, premier éceuil, la communauté est plutot à cheval sur le règlement intérieur, par exemple pas d'animaux. Le message anonyme concernant la présence de son chat "SOME PEOPLE ARE ALLERGIC YOU STUPID BITCH" présent dans la bande annonce m'avait bien fait marrer. C'est d'ailleurs ce qui m'a amené à regarder le film.

On passe très rapidement de l'utopie à la tyrannie, tansition beaucoup trop brutale, manque de subtilité évident de la part du réalisateur. Le chat de Sarah finit au four thermostat 12 et la reprogrammation commence à grands renforts de tortures physiques et psychologiques. Tout ça afin de briser sa volonté et son individualité.

Si tout ce passe aussi bien au sein de la communauté c'est qu'ils on tous été reprogrammés. De manière ultra violente. La prison est géré par les détenus eux-mêmes et chacun est son propre garde. Difficile de s'en echapper quand les barreaux sont dans l'esprit de chacun. On atteint pas l'utopie avec des bisous apparemment. Le bien commun sous amphétamines, l'utopie et la tyrannie étant des soeurs jumelles.

Cette reprogrammation se base sur un livre "community" dont l'écrivain/leader apparait sur fond de VHS durant le film. Un mélange de Jim Jones et L.Ron Hubbard. Tout est fait afin de briser les individualités de chacun. Le but étant de créer une forme de "ruche" sociale.

La fin ouverte -bien que prévisible si on observe attentivement- laisse la possibilité d'une suite.

Imparfait mais efficace.