The Elder Scrolls : Legends (2017) - Jeu vidéo
The Elder Scrolls : Legends (2017)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Bethesda Softworks Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et 4 autres Jeu de cartes et stratégie temps réel 9 mars 2017

Jeu de cartes free-to-play dans l'univers des The Elder Scrolls opposant deux joueurs dont le but et de venir à bout de l'autre avec les cartes en main.

  • Seed
  • :
  • 999
  •  
  • Leech
  • :
  • 350

The Elder Scrolls : Legends (2017) torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


309 heures de jeu à mon actif.

Attaquons aujourd'hui la critique d'un jeu vidéo qui m'a immédiatement plu, j'ai nommé The Elder Scrolls : Legends, un jeu de carte mettant en avant de nombreuses figures, événements, objets de quêtes, artéfacts, ... du célèbre univers des Elder Scrolls. Développé par Dire Wolf mais édité, bien évidemment, par la compagnie Bethesda Softworks, The Elder Scrolls Legends est donc un jeu de cartes à collectionner à la même sauce que cent pour cent des autres jeux de cartes à collectionner existants, l'un des plus célèbres restant Hearthstone si vous voulez vous resituer.

Dans ce nouvel épisode de - abrégeons - TES, nous nous trouvons ; car oui, il y a une histoire (du moyen pour la "quête principale" ; durant La Grande Guerre alors que le Domaine Aldmeri a conquit la Cité Impériale. Nous jouons un héros oublié qui doit contrecarrer les plans d'un membre du Thalmor et reconquérir la Cité Impériale au nom de l'empereur Titus Medes II. Pas plus de spoil ; en même temps, il n'y a pas grand chose à spoiler...

Alors, dans tout ça : TES Legends, est-il bien ? Est-il mauvais ? Un pari risqué ? Un coup de maître ?

Il va sans dire que, le jeu en lui-même : des cartes, un plateau, un duel entre deux joueurs, ... n'a absolument rien d'extraordinaire. En effet, il doit - grosso modo - une quinzaine, si ce n'est une petite vingtaine, de jeux du même gabarit. Donc, sur le plan de l'originalité, il faudra repasser. Cependant et comme toujours, si la forme laisse à désirer, c'est bien le fond qu'il faut observer. Car un jeu aussi populaire que les The Elder Scrolls et un monde aussi riche que Nirn, il faut avouer qu'un jeu de cartes ne peut être que bénéfique. Ainsi, Dire Wolf nous offre les nombreux éléments que l'on peut rencontrer dans les jeux de la série principale (personnalités, artéfacts, créatures, ...). Pour l'heure, nous avons quatre dlc en plus des éléments de base lié à la Grande Guerre : nous avons tout une partie sur la Chute de la Confrérie Noire, une sur Skyrim, une sur la Cité Mécanique et enfin, une sur Morrowind. Chaque dlc proposant donc les éléments marquant de l'univers de Bethesda. Et c'est ici que commence les ennuis : d'aucuns pourraient dire que TES Legends procède au plus lamentable fan service ; le dlc Skyrim étant arrivé assez récent à la sortie du jeu. D'autres pourront certifier que les dlc proposés par TES Legends ressemblent énormément au mise à jour du moba The Elder Scrolls Online. Dans tous les cas, on dénonce un problème quant à l"imagination" des développeurs pour nous sortir du contenu inédit. Pour ma part, ce "problème" me laisse complétement indifférent. Dans l'ensemble donc, pour clore rapidement la partie respect de l'univers, il faut avouer que TES Legends nous propose de redécouvrir plutôt fidèlement Tamriel (contrairement à The Elder Scrolls Online qui s'est permis quelques libertés). En laissant de côté les rumeurs infondées, nous aurons le plaisir de retrouver des créatures abandonnées ou perdues depuis les volets Arena ou Daggerfall et sourire à la vue des personnalités qui nous avait marqué dans Morrowind, Oblivion ou encore Skyrim. Dans l'ensemble, Dire Wolf ne prend pas beaucoup de risques et préfère simplement créer une poignée de personnages originaux, fixés à un solide lore.

Pour le système de jeu, et c'est l'une des parties les plus importantes, que pouvons nous dire ? Cela reste très "déjà vu" - et une fois de plus, qu'aucuns crieront au plagiat sur Hearthstone : le plateau de jeu est séparé en deux rangées (une rangée normale et une rangée ombre où les cartes ne peuvent pas jouer immédiatement) et c'est tout. Nous avons bien quelques variation lors des différents événements mais sinon, le plateau reste identique. D'autant plus qu'il est assez sobre : il s'agit d'un parchemin des Anciens où peut y être dessiné quelque sympathiques figures. Ce qui permet à TES Legends de sortir un peu son épingle du jeu, c'est son anneau de mana. En effet, pour pouvoir invoquer une créature, lancer une action, ... le joueur a besoin de mana. Au fur et à mesure de la partie, il gagne un point de mana en plus, ce qui lui permet de jouer de nouvelles cartes. Cet anneau de mana permet à l'un des joueurs (le deuxième à jouer - dans tous les cas) de bénéficier d'un point de mana supplémentaire pour son tour et cela pour trois fois au cours de la partie. Procédé qui a longtemps - et même encore maintenant - était qualifié de complétement "cheaté". Ceci est pour le plateau, les cartes à présent : elles sont séparées en attribut (Force, Intelligence, Volonté, Endurance, Agilité, Multi-Attribut et Neutre). Pour former un deck, on peut mélanger - depuis le dlc Morrowind - jusqu'à un maximum de trois attributs (on peut avoir trois attributs dans un même jeu) et compter un minimum de 50 - 75 cartes. Les cartes sont séparées en plusieurs catégories : créature, action, objet, support, ... ayant tous leurs caractéristiques propres. Parmi ces cartes, et c'est là où on tombe dans le côté quelque peu rageant de la chose, nous trouvons des cartes dites prophéties. Ce sont des cartes spécifique que l'on peut obtenir lorsque l'on subit des dégâts ; or, TES Legends étant un jeu de cartes et donc, par extension, un jeu de hasard, il est absolument difficile d'obtenir ces cartes qui sont capables de renverser la situation d'un match. Aux grands frustrés et dégoutés des jeux de hasard, passez votre chemin !

Et par là, nous entrons dans un autre problème concernant ce jeu : est-ce un Free-to-play ou un Pay-to-win ? Pour ma part, il va sans dire que - malgré la possibilité de faire des transactions avec de l'argent réel - nous avons à faire à un jeu Free-to-play. Certes, on peut acheter des paquets de cartes pour une valeur quelconque en devise mais, de une les cartes reçues sont des cartes aléatoires (on a autant de chance de tomber sur une carte commune que sur une carte légendaire) et de deux, même si on possède les cartes les plus monstrueuses et fortes du jeu, TES Legends demeure un jeu de hasard où l'on passe son temps à prier pour qu'apparaisse dans notre main la carte désirée.

Après ce commentaire plus centré sur le côté technique, descriptif et des problèmes "universels" du jeu, que peut-on dire de l'immersion, du plaisir de jouer ? Dans l'ensemble, nous sommes face à un bon jeu qui a des défauts, certes mais qui a également quelques qualités. En grand amoureux des The Elder Scrolls, je n'ai pas pu résister à ce jeu qui combine avec perfection tous les éléments mémorables de la série principale. Il est amusant de créer ses decks - d'essayer de produire quelque chose de role-play ou de complétement invincible, de réussir des combos improbables ou bien, plus humblement, d'écouter les répliques et bruitages de toutes les cartes. Honnêtement, malgré de nombreux propos péjoratifs envers ce jeu (et malheureusement, la majorité des propos est dans le vrai), nous avons à faire à un jeu addictif, plaisant et - encore pour l'heure - assez vivant pour nous donner l'envie de nous reconnecter chaque jour pour relancer une partie. Bien évidemment, je n'ai pas parlé de tout (il me faudrait plusieurs centaines de lignes en plus) : les combats contre l'i.a., les classées, les temps de chargement, l'impossibilité de jouer en solo sans connexion internet, ... mais se focaliser ; à mon sens ; sur ces détails, même s'ils sont innombrables, n'a pas vraiment de sens. Pour des jeux comme celui-ci, on aime ou on n'aime pas. Moi, j'ai été séduit mais pour vous, il n'y a qu'une seule façon de vous en rendre compte. Je ne peux que recommander ce jeu en espérant voir arriver quelques nouveautés plaisantes. Et n'oubliez pas : la Fantasy nous appartient !