Divinity : Dragon Commander (2013) - Jeu vidéo
Divinity : Dragon Commander (2013)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Larian Studios PC Stratégie temps réel et action 6 août 2013

Dragon Commander est un jeu de rôle et de stratégie au tour par tour prenant place dans l'univers fantastique de Divinity dans lequel le joueur contrôle un dragon.

  • Seed
  • :
  • 677
  •  
  • Leech
  • :
  • 237

Divinity : Dragon Commander (2013) torrent


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Bande annonce:


Divinity : Dragon Commander est un jeu mêlant 3 styles différents : du RPG politique, du WarGame, et de la stratégie.

Fils du Roi déchu, assassiné par ses enfants, vous vous lancez dans une guerre fratricide pour le bien du Royaume.

Ha oui ! Et vot’ maman était une Dragonne qui fut également assassiné, mais elle n’est pas la mère de vos frères et soeurs.

Ahem, ‘fin voyez quoi.

Tel Raynor ou Kerrigan dans StarCraft II, nous débutons sur le pont de notre vaisseau volant, le Corbeau, on y retrouve les différents protagonistes, tel que les Généraux, les représentants raciaux, les épouses, le « Cœur du Vaisseau », ainsi qu’un Sorcier.

Pendant la phase « politique », il faudra traiter des différents raciaux et autres sujets de société (petit ovation au thème bien polémique qu’est celui de l’homosexualité, qui compte à lui seule une bonne 15aines d’interrogations, j’ai été étonné qu’on ne me propose pas de les exterminer ou de décréter que tout le monde pouvais s’emmancher librement dans la rue, m’enfin bon). D’ailleurs, voici un petit panel des sujets qui seront abordé : - Mariage infantile, - Crime de guerre (viol et pillage), - Droit des femmes (vote, commandement militaire, salaire), - Droit du travail (salaire minimum, syndicalisation, temporalité, préavis de licenciement), - D'esclavagisme et cannibalisme, - Surexploitation des ressources naturelles (quota, industrialisation), - Constitution interespèce, - Religion (imposition), - Politique sociale (sécurité sociale, euthanasie), Etc etc etc…

Nous avons donc à faire à un Fable III puissance 10, avec des répercutions économique et sociale qui vont avoir une importance sur la suite du jeu, et évidement, chacune des 5 races (Mort-Vivant, Diablotin, Elfe, Lézard et Nain) a ses propres intérêts à défendre, même Mère-Nature, les Septs Divin et la populace vous feront payer certains choix. On notera qu’il n’y a pas d’humain, comme ils constituent la population majoritaire, le jeu ne fait ressortir que les races « minoritaire » (aucun humain ne peut proposer quoi que ce soit en fait).

Sous la même égide que « le meilleur choix n’est pas forcément le bon », chaque décision fera pencher la balance.

C’est également dans cette phase qu’on profite de nos points de recherche pour améliorer nos troupes ou notre Dragon.

On a également une petite partie « sacrifie ta(tes) femme(s) et/ou une partie de la population » en échange d’un bonus ponctuel moisi, bon, déjà c’est moralement discutable, mais les bonus offert sont tellement risible que s’en est une blague (oui, j’ai essayé oui, j’ai repris une sauvegarde antérieur pour le coup…).

Seconde phase, le WarGame, donc ici on se retrouve face à un jeu de plateau tout ce qu’il y a de plus simple (on notera que le déplacement sur la carte de campagne est assez désagréable, ça manque clairement d’une minimap ou d’un Zoom), certaines zones collectes des ressources (de l’or) ou des « cartes de bonus temporaire » (de la merde), certaines produisent des unités, et on les envois sur les autres régions pour leurs foutre sur la gueule (à noter que si l’on perd notre capitale, le jeu s’arrête, finito).

Et une fois qu’on se fout sur la gueule, un pointeur calcul notre % de réussite (avoir 51% contre 49% ne veut pas dire qu’on va gagner, attention !), on peut choisir une résolution automatique en envoyant un Général (qui va nous couter de l’or) soit en laissant l’armée ce démerder, la troisième solution reste de prendre le commandement et d’aller découvrir la 3ème partie du jeu.

On arrive donc dans la batailles, sur des maps qui n’ont ni queux ni tête (une ile alors qu’on est à l’intérieur des terres par exemple), on construit des bâtiments sur des endroits prédéfini après avoir capturé leurs socles, et en dépendant des « Recrues » (la ressource de ce mode), chaque bâtiment construit permet d’augmenter le maximum de troupes présente sur le champ de bataille.

On peut se transformer en Dragon (ça coute des Recrues) et cogner un ptit peu, la portée d’attaque est d’ailleurs très grande, c’est une très bonne idée, mais elle est clairement mal exploitée.

Et… Je ne vais pas y aller par quatre chemins, le mode STR est un échec cuisant, il est mal fichu, déséquilibré, l’IA est tanto aux choux en mode de difficulté « Occasinnel » tantôt invincible en mode de difficulté « Normal », quant à l’entre deux, le mode de difficulté « Facile » n’est pas meilleur, et ne parlons même pas du dernier palier de difficulté, qui est juste une blague (essayez si vous avez l’occasion, juste pour le lolz). La difficulté subis un bond important à l’entrée du chapitre 3 (même en « Occasionnelle »), mais dans le mauvais sens du terme, l’IA est toujours aussi beubeu mais les unités ennemies ont un boost de 25% environs. C’est con, c’est juste con.

Je ne vais pas épiloguer, je vous avoue que mon cœur et mes yeux saignent, et que ce mode est franchement nul, un ratage complet que les amateurs de STR vont conchier.

Un petit aparté sans Spoil : Après avoir vaincu un frère ou une sœur, vous n’aurez ni à l’affronter, ni à dialoguer avec, ce sont des adversaires muet et sans âme, c’est tout de même ballot ça…

Bon, venant on à la technique : On a un mode fenêtré sans bordure qui supporte la Vsync, mais le jeu est visiblement bloqué en DX9, étrange. Le jeu n’est pas moche du tout, l’univers Steampunk est vraiment très bien représenté, les dialogues sont d’une rare qualité (quelques erreurs de texte ou de dialogues/textes au mauvais endroit, mais ça sera résolu rapidement je pense). Le jeu propose un mode multi, si c’est pour s’affronter en mode STR je ne vois pas l’intérêt, et comme je n’ai pas exploré le reste de ce contenu pour le moment je ne dis rien. Bref, avant d’entamer la conclusion, je tiens à noter que j’ai supporté les développeurs en Kickstartant le jeu.

Nous avons donc un jeu qui est à 66,66% une pure merveille vidéo ludique, un Chef d’œuvre comme on en voit que trop rarement, une PEEEEEEEEEEEEEERLE qui ferait tendre ce jeu vers le 10/10 absolu !

Et puis il y a la partie STR, uneuh MERDEUH mais comme on en fait pas souvent, un vieux jeu de stratégie mais d’une pouuuuuuuuurraaaaaaaaaaav qui à lui seule ne mérite même pas 1/10 (on ne peut pas mettre de Zéro...), une horreur… Une horreur…

Pour fini, j’ai décidé de lui attribuer un 8/10, une note plutôt forte (surtout pour moi), car malgrès ses errances, il m’aura tenu en haleine une 20aines d’heures, et son potentiel de jouabilité semble intéressant, il y aura peut-être même des campagnes personnalisé fait par les joueurs (modding ? Peut-être bien, je n’ai pas vu d’éditeur mais il y a une entrée « Campagne personnalisé »).

Peut-être qu’avec quelques gros patch pour refondre complétement la partie STR le jeu pourrais espérer un 9/10, mais je n’y crois pas trop non plus.

En résumé, une très bonne surprise que je vous conseille si vous avez des sous à investir dans un jeu solo.

MISE A JOUR :

Après avoir poncé tout les arcs scénaristiques du solo, avoir enfin pu testé le multi (qui ce passe donc de la partie RPG, sans intérêt pour le coup), et avoir constaté que LARIAN ne prévoyais pas d'éditeur de niveau/campagne, je suis un peu retombé sur terre, et j'ai finalement décidé de lui retirer un point, et de porter la note à 7/10, une note plus réaliste en fin de compte. Le jeu reste néanmoins une référence du multi-genre, malgré ses défauts.